Toute l'actu

28 juin 2021
Mots clés :

Fonds Air-Bois Île-de-France : guides pour les particuliers et les professionnels

Financé par la Région Île-de-France et l’Agence de la transition écologique (ADEME), le Fonds Air-Bois est une aide financière destinée aux particuliers qui remplacent leurs appareils de chauffage au bois (inserts, poêles…) par des équipements plus performants.

L’objectif ? Limiter la pollution atmosphérique, faire des économies d’énergie et de ressources et améliorer le confort de chauffe. Pour être éligible, l’appareil à remplacer doit dater d’avant 2002, et être utilisé comme chauffage principal par le propriétaire.

Ces guides pas-à-pas pour les professionnels et les particuliers informent sur les conditions d’éligilibilité des aides du Fonds Air-Bois Île-de-France.

Consulter le guide pour les professionnels

Consulter le guide pour les particuliers

19 mai 2021

Le plan de relance en Île-de-France

Depuis le début de la pandémie de la COVID 19, le Gouvernement est pleinement mobilisé pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la France.

Le 3 septembre 2020, le Premier ministre a présenté le plan « France Relance » pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. 100 milliards d’euros ont été débloqués pour 2021/2022, dont 30 milliards d’euros pour la transition écologique. L’objectif est de devenir la première grande économie décarbonée européenne.

Découvrez le détail des mesures du Plan France Relance, dont une partie est opérée par l’ADEME.

Accéder aux replays des webinaires passés


 

Appels à projets Chaleur renouvelable et réseau de chaleur

La Direction régionale Île-de-France de l’ADEME et la Région Île-de-France lancent une nouvelle session d’appels à projets afin de soutenir le développement des filières de production de chaleur renouvelable et de réseau de chaleur.

Ces appels à projets sont complémentaires des Contrats de développement territorial ou patrimonial des énergies renouvelables thermiques de l’ADEME qui visent à soutenir les grappes de petits projets de production ENR&R qui seraient trop petits pour être éligible au Fonds Chaleur. Ces contrats d’une durée de 3 ans visent à soutenir, dans le cadre d’un contrat unique, un ensemble de projets d’EnR thermiques sur un territoire ou un patrimoine défini, de l’étude de potentiel jusqu’aux investissements.
L’Ile-de-France est déjà partiellement couverte par ces contrats. Nous vous invitons à vérifier si la commune de votre projet l’est (XLSX - 31.57 Ko)  et de contacter Catherine CHOU qui pourra vous orienter vers le bon interlocuteur.

Les appels à projets lancés dès à présent concernent les opérations éligibles suivantes :

  • chaleur fatale ;
  • géothermie profonde ;
  • géothermie de surface et pompes à chaleur ;
  • chaufferie biomasse ;
  • réseaux de chaleur et de froid alimentés par des énergies renouvelables ou de récupération ;
  • boucles d’eau tempérée.

Les critères d’éligibilité et de financement sont disponibles sur le site ADEME.

NB : l’appel à projets Solaire thermique de l’ADEME n’est pas lancé pour cette session d’appel à projets 2022, cependant une candidature au fil de l’eau est possible.

La procédure se déroule en 2 phases :

  1. Une pré-candidature à compléter d’ici au jeudi 24 juin 2021 15 heures.
  2. Une candidature complète à déposer pour le jeudi 4 novembre 2021 à 15 heures sur les sites de l’ADEME et de la Région. Pour l’ADEME, le dépôt se fera via la plateforme Agir pour la transition en créant préalablement un compte. Pour la Région, le dépôt se fera sur la plateforme Mes démarches.

Le page dédiée au Fonds Chaleur sur le site national de l’ADEME renvoie vers les conditions d’éligibilité et de financement de chaque technologie, incluant également les différents volets qui seront à compléter à partir de début juillet ainsi que les pièces à fournir.

NB : Les dossiers sont déposés en 2021, selon les conditions d’éligibilité et de financement du Fonds Chaleur de 2021 (côté ADEME) et du règlement d’intervention de la stratégie énergie-climat votée lors de la CP no 2020-276 (côté Région). Cependant, les projets matures feront l’objet d’une instruction en 2022 et d’une contractualisation en 2022 selon des conditions d’octroi et des modalités financières qui pourront être amenées à évoluer.

Une réunion d’information (format de type webinaire) est prévue pour le jeudi 7 octobre 2021 à 14 heures. Vous pouvez dès à présent vous inscrire.

Au programme :

  • Bilan des financements 2020.
  • Présentation des différents appels à projets Chaleur renouvelable : rappels et nouveautés 2021.
  • Présentation des modalités de dépôt et d’instruction des dossiers de candidature.

Contacts :

29 avril 2021
Mots clés :

Aides à la reconversion des friches

Retrouvez le récapitulatif des 3 dispositifs d’aides à la reconversion de friches :

  • l’appel à projets « Recyclage foncier » de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports (DRIEAT) ;
  • l’appel à projets « Reconversion des friches polluées : études et travaux de dépollution » de l’ADEME ;
  • l’appel à manifestation d’intérêt « Reconquérir les friches franciliennes » de la Région Île-de-France.
22 mars 2021

Plan de relance : Fonds de décarbonation

Dans le cadre du Fonds Décarbonation Industrie du plan de relance, l’ADEME vient de publier de nouveaux appels à projets :

En complément, l’Agence des services et des paiements (ASP) vient compléter les appels à projets de l’ADEME sur les parties efficacité énergétique et décarbonation, pour des projets ayant un CAPEX inférieur à 3 M€.

Plus d’informations sur l’aide en faveur des investissements de décarbonation des outils de production industrielle de l’ASP

Si vous souhaitez vous informer plus en détail sur ces initiatives, des webinaires en partenariat avec l’ATEE sont organisés aux dates suivantes : 

  • 25 mars 2021 de 9 h 30 à 11 h ;
  • 8 avril 2021 de 9 h 30 à 11 h.

Ces webinaires permettront de faire un bilan des appels à projets passés et de présenter plus en détail ceux qui viennent de paraître.

03 février 2021

Un fonds pour soutenir la reconversion des friches

En réutilisant des sols laissés à l’abandon, pour développer des projets d’aménagement urbains ou de relocalisation d’activités, la reconversion des friches permet d’éviter l’utilisation de terrains naturels ou agricoles. Elle participe ainsi à l’objectif de zéro artificialisation nette des sols à l’horizon 2030, affiché par le gouvernement en juillet 2018, dans le cadre du Plan Biodiversité. En créant, dans le cadre du Plan de Relance, un fonds Friches doté de 300 millions d’euros, les pouvoirs publics donnent aux acteurs de vrais moyens pour s’engager dans cette voie.

« Les friches représentent un important gisement. Elles doivent être regardées comme autant d’opportunités pour optimiser les usages possibles des sols et limiter le gaspillage du foncier », estime Séverine Cohuet, chef de projets Sites et Sols pollués à la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME. En témoigne le réaménagement du parc Diderot à Pantin. Lauréat de l’appel à projets 2020 de l’ADEME Île-de-France « Aides aux travaux de reconversion de friches urbaines polluées », ce projet porté par la Ville de Pantin a permis de recréer un réel espace de loisirs et de nature pour les populations du quartier avec notamment l’aménagement d’un jardin, d’un plan d’eau, véritable îlot de fraîcheur nécessaire et, d’une butte de jeux. La subvention de l’État à travers l’ADEME Île-de-France porte sur un volet du projet, la dépollution d’un site anciennement exploité par la Compagnie parisienne des asphaltes et sur lequel seront construits deux terrains de sport.

Des coûts de dépollution élevés

Mais les coûts de réhabilitation de sites sont généralement très élevés et ne peuvent pas toujours être supportés par les porteurs de projets seuls. C’est pour répondre à ce besoin que les pouvoirs publics ont créé un fonds Friches, en septembre 2020 dans le cadre du Plan de relance. Doté de 300 millions d’euros pour 2021 et 2022, il financera la transformation de foncier déjà artificialisé.

Une première enveloppe de 259 millions sous la responsabilité de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) sera consacrée au recyclage foncier pour des projets d’aménagement urbain, de revitalisation des cœurs de ville et de périphérie urbaine. En Île-de-France, la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) est en charge de l’organisation de ce fonds sur le territoire avec un budget de 32,8 millions d’euros.
Une seconde enveloppe de 40 millions au niveau national sera directement gérée par l’ADEME pour la dépollution des friches polluées issues d’anciens sites industriels ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement) ou sites miniers.

Des moyens multipliés par dix

L’Agence était déjà engagée depuis 2010 dans la reconversion de friches polluées, avec un budget moyen de 3 à 4 millions d’euros par an au niveau national. Le fonds Friches multiplie ses moyens par dix. Ce qui va permettre de renforcer son champ d’action. En témoignent les nouveautés de l’appel à projets, lancé en novembre 2020 : l’appel est également ouvert aux études préalables pour l’édition 2021, « ce qui permettra de rendre mature des projets, qui pourront ensuite candidater au volet travaux de l’AAP de 2022 », selon Séverine Cohuet. Sont éligibles tous types de travaux de dépollution (sols et/ou eaux souterraines) et en complément les travaux de déconstruction et de désamiantage des bâtis… Enfin le plafond de financement des travaux de dépollution de 1,5 million d’euros est supprimé.

Les appels à projets en cours

Appel à projets de la DRIEA (clôture le 1er mars 2021)

Appel à projets de l’ADEME (clôture le 25 février 2021)

Appel à projets de la Région Île-de-France (clôture le 8 mars 2021)

Indicateurs

120 sites, dont 19 en Île-de-France, ont été reconvertis depuis 2010 en bénéficiant du dispositif d’aide aux travaux de dépollution pour la reconversion de friches polluées de l’ADEME.

05 octobre 2020
Mots clés :

Reconquérir la qualité de l’air : un défi collectif

Pour faire face à l’urgence sanitaire, l’État à travers l’ADEME Île-de-France a entrepris en 2019 d’accélérer son soutien aux actions territoriales en faveur d’une meilleure qualité de l’air identifiées dans la feuille de route qualité de l’air État-Région-Collectivités locales, grâce à un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) dont la 4e session s’ouvre à l’automne.

Avec des seuils d’alerte aux oxydes d’azote, aux particules et à l’ozone fréquemment atteints, l’Île-de-France fait partie des zones sous surveillance en matière de qualité de l’air extérieur même si la situation s’améliore petit à petit. Aujourd’hui grâce à cet AMI co-construit avec l’État, l’ADEME Île-de-France souhaite contribuer à amplifier les efforts de tous les acteurs de terrain.

Consulter la feuille de route pour la qualité de l’air en Île-de-France